A+ A-
Aménagement, Education, Rénovation urbaine, Vie associative et des quartiers, Projet[Vidéos] Le pôle éducatif et culturel Jean d’Ormesson inauguré lundi 24 février 2020

[Vidéos] Le pôle éducatif et culturel Jean d’Ormesson inauguré

Sur la cime du Mas de Teste, entre le Mas de Mingue et les quartiers Citadelle et Courbessac, le bâtiment accueille aujourd'hui les 260 élèves de l'école élémentaire Albert Camus, vouée à une démolition prochaine. Une première rentrée pleine de promesses pour les enseignants et les familles qui ont été étroitement associés au projet et à la construction de ce bâtiment expérimental, dont l'objectif principal est de tout mettre en oeuvre pour la réussite scolaire des élèves qui le fréquentent. 

C'est en leur présence, mais aussi celle de nombreuses personnalités, dont la fille de Jean d'Ormesson, qu'il a été inauguré cet après-midi. Nul doute que les élèves, déjà incollables sur Albert Camus qu'ils ont étudié, auront l'occasion d'apprécier le talent de l'écrivain académicien.

Ludomédiathèque

Plus qu'une école, le bâtiment abrite également une ludomédiathèque ouverte aux élèves le matin et au public l'après-midi, un city-stade ouvert aux sportifs en dehors des temps d'école et des salles polyvalentes où pourront se tenir des activités et réunions associatives. La médiathèque du centre Jean Paulhan y a en effet déménagé, doublant ses surfaces.  Etoffant ses équipes d'un "fab manager" pour animer des ateliers de production d'objets dans son fab lab, d'un médiateur numérique, cette ludomédiathèque propose également 200 jeux de société à la disposition des familles et du personnel éducatif.

Partant de la nécessaire reconstruction de l’école Albert Camus, la Ville avait souhaité réunir tous les atouts nécessaires pour que cette nouvelle école soit désormais valorisée aux yeux de tous et devienne un laboratoire de réussite scolaire et éducative. Suivant une approche innovante soutenue par l’Éducation Nationale, il s’agit de permettre au plus grand nombre d’enfants d’accéder à des activités qui stimulent leurs capacités et aptitudes. Les besoins ont été définis en concertation avec enseignants, élèves, parents, techniciens, institutions, habitants, associations, faisant naître ce projet avec l’aide de deux sociologues spécialisés. Une démarche originale qui s’inscrit dans le projet de rénovation urbaine, permettant d’obtenir près de 40% de subventions pour son financement.

Confort et ergonomie

L'école est constituée de 15 classes, elle propose des espaces modulables avec des ateliers de 30 mètres carrés entre les salles de classe, pour une mise en commun des activités en petit groupe. Le mobilier ergonomique cévenol a été conçu pour favoriser une posture confortable pour les enfants (repose pieds, jambes fléchie, table inclinable). Le confort thermique du bâtiment est assuré par un système de ventilation double flux, créant une température ambiante constante et une circulation optimum de l’air. Le rafraîchissement l’été est facilité par l’encastrement dans la colline, la superposition des niveaux qui créent une épaisseur isolante, les doubles vitrages ultra performants, les grandes casquettes qui procurent de l’ombrage, le béton éco-certifié gage d’inertie. Hiver comme été, la centrale photovoltaïque en toiture produira toute l’énergie nécessaire au bâtiment. Les sanitaires sont présents en blocs collectifs filles ou garçons ou, nouveauté, en blocs individuels pour encourager les plus timides à s’y rendre. Quant à la cour d’école, lieu par excellence de jeu et d’épanouissement, son aménagement va être poursuivi conformément aux idées émises par les écoliers : coins calmes, cabanes, piste cyclable avec permis à points, grands jeux,…

Bâtiment autonome en énergie

Premier bâtiment municipal auto-suffisant en énergie, l’équipement répond aux critères des constructions des Bâtiments à Energie Positive BEPOS, respecte la Charte de Construction Durable, vise la labellisation Bâtiment Durable Occitanie (protocole collaboratif régional qui permet d’optimiser les pratiques locales) dans une logique de sobriété « négawatt ».  Le bâtiment va non seulement permettre de produire l’énergie dont a besoin le bâtiment pour son fonctionnement (consommation électrique, VMC…) mais aussi compenser l’énergie mobilisée pour sa construction à travers la production et le transport des matériaux, ce que l’on appelle « l’énergie grise ». C'est la raison pour laquelle il a été sélectionné par l’ADEME pour expérimenter le label de performance énergétique E4+C1- : elle a missionné le bureau d’étude Adret pour suivre le chantier et évaluer durant les deux prochaines années le bâtiment. Le protocole mis en place pour ce chantier est appelé ainsi à servir de modèle pour tout nouvelle construction suivie par l’ADEME et la nouvelle réglementation thermique.

Petits jardins

Entourés de nature, les écoliers vont profiter aussi de jardins d’agrément et pédagogiques avec plantes aromatiques. Leur position idéale a été étudiée pour bénéficier d’un bon ensoleillement

Un projet subventionné 

Il aura coûté 12,750 Millions d"Euros TTC moyennant 39 % de subventions de l'Union Européenne, la Direction Régionale des Affaires culturelles et de l'Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine,  soit 7,86 M d'euros à la charge de la commune. Par ailleurs, la Caisse d'Allocations Familiales a financé 80% des équipements et mobiliers.

Nous suivre

Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.