Culture
 
Agenda
du : au :
Valider
Mai 2018
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
 
 
 
A+ A-

Musée du Vieux Nîmes

Musée du Vieux Nîmes
Contact
Plan de la Ville
Place Aux Herbes

30000 Nîmes

04.66.76.73.70
Autres renseignements Mardi au Dimanche de 10h à 18h.


nous contacter




Exposition temporaire

Exposition temporaire

Déplacements Dégagements
Du 22 mars au 28 mai 2018
Vitrine du Musée du Vieux Nîmes

Vernissage le jeudi 22 mars à 18h

À partir du titre de l’ouvrage éponyme d’Henri Michaux Déplacements Dégagements propose une réflexion sur l’exposition en présentant une sélection d’objets issus de la collection du musée. Ce projet s’inscrit dans un partenariat avec l'école supérieure des beaux-arts de Nîmes. L’exposition qui réunit des étudiants de 3e année et de second cycle a été coordonnée par l’artiste Laura Lamiel invitée dans le cadre d’un projet initié par l’Atelier de Recherche et Création Pratiques de l’exposition ainsi que par le programme de recherche DISPLAY. Chaque étudiant a réagi en proposant une interprétation qui déplace la perception commune associée aux objets anciens que le musée se donne pour mission de conserver.
Surgissement   Cheminement  Recouvrement  Absent  Enivrement  Effacement  Echappement  Enfermement  Récolement  Flottement   Matériellement  Détournement, tels sont les mots choisis par les étudiants pour la réalisation de ce projet.


Flora Bongiovanni, Betty Camaly, Camille Castillon, Anne-Sophie Dailliez, Sarah Deslandes, Raphaël Dubois, Léa Garrigues, Aude Halbert, Balthazar Lopez, Ophélie Pichon, Renata Pires Solla, Sarah Saint-Val



LA PEAU
Le Papillon de Laura Lamiel

Du 22 mars au 28 mai 2018

Vernissage le jeudi 22 mars à 18h30

L’artiste Laura Lamiel investira le Papillon qui sera présenté dans le hall du musée du Vieux Nîmes à l’occasion de l’exposition Déplacements Dégagements qu’elle coordonne avec un groupe d’étudiants de l’ESBAN dans la vitrine du musée.
Le Papillon est une surface nomade d’exposition conçue et développée par l’ARC Atelier de Recherche et création Pratiques de l’exposition de l’ESBAN. Le Papillon participe également du programme de recherche DISPLAY.

La Grande Guerre à travers les jeux - Collection Alain Rabussier
Musée du Vieux Nîmes

Nous célébrerons en 2018 le centenaire de l’armistice du 11 novembre qui a mis fin à un conflit ayant fait plus de 18 millions de morts. Le jeu de société évoque généralement l’idée de divertissement et semble très éloigné de la notion de guerre. Il peut même paraitre surprenant d’associer la guerre aux jeux. Pourtant, des jeux ont existé, et leur iconographie a traduit l’impact de ce conflit mondial sur la société de l’époque.

Les jeux illustrés reflètent divers aspects de la Guerre de 14-18, que nous avons souhaité retranscrire ici en mémoire de ceux qui ont combattu pour la Patrie  voici 100 ans. Les jeux  jouent le rôle d’information, de connaissance, voire de propagande en stimulant le sentiment patriotique. 
L’imagerie est témoin d’une époque ; par la description précise des tenues vestimentaires, des rituels, des progrès techniques du moment, l’image saisit l’évènement, interprète l’actualité et parfois même la transforme.

Alain Rabussier, collectionneur et spécialiste en jeux anciens, nous a permis d’exploiter ce thème grâce au prêt de ces quelques 60 jeux illustrés : cubes, puzzle, jeu de plateau, de parcours, de stratégie, lotos… Un grand merci à ce passionné de les faire découvrir au grand public et de rendre ainsi hommage aux combattants.

Nous avons associé quelques pièces appartenant aux collections du Musée du Vieux Nîmes, principalement des croquis d’Eloy-Vincent et son ouvrage « Les épitaphes » aimablement prêté par Carré d’Art bibliothèque et des gravures d’Armand Coussens provenant du Musée des Beaux-Arts de Nîmes.

 

 

Les salles permanentes  (armoires, mobilier, poteries, grand salon, textile) sont accessibles et gratuites.


 « Le commerce à Nîmes »
Cette  exposition thématique installée dans l’été 2017 est consacrée au commerce nîmois. A côté d’anciennes affiches sont installés registres de commandes et d'échantillons, cartes postales ou autres publicités témoignant de l'activité commerciale de notre ville aux siècles passés. Ces pièces


 « Le cabinet de l’évêque et ses nouveaux trésors »

Deuxième réaménagement de l'été: une exposition autour des tableaux brodés, installés dans l’ancien bureau de l’évêque, dont le  plafond peint à lui seul mérite le détour. Ces travaux à l’aiguille sont réalisés aux XVIIIème et XIXème siècles, majoritairement par des fillettes. Objets de dévotion et d’amour, ces tableaux sont des témoignages touchants d’un temps aujourd’hui révolu où les jeunes filles étaient éduquées par l’aiguille. Ils montrent l’impact de la religion et des saintes écritures dans la vie quotidienne et le rôle de la femme dans la société.                               .                                                                                                                                                                                    


 «Denim de Nîmes»
L’histoire textile de Nîmes est intimement liée au rayonnement de la Ville, qui est devenue dès le XVIIème siècle la troisième ville textile française après Paris et Lyon. La Ville de Nîmes a su développer des produits à la fois de grande qualité  et très économiques. La serge est l’un d’entre eux. Ce tissu, dont l’armure croisée en oblique confère un caractère plus résistant que la toile, a été utilisé à grande échelle pour les vêtements du quotidien et pour l’ameublement.  L’appellation Denim est aujourd’hui internationalement connue, et elle est directement reliée à l’histoire du vêtement en jean’s,  que nous vous invitons à découvrir ici.

 

   

 

 

Actualités

Actualités

Le Musée du Vieux Nîmes vous accueille du mardi au dimanche, de 10h à 18h. Les salles permanentes sont accessibles et l'entrée est gratuite.

Vous pouvez retrouver l'actualité du musée dans la lettre du mois

(télécharger la Lettre du Musée, avril 2018 )

Expositions
Déplacements Dégagements
Du 22 mars au 28 mai 2018
Vitrine du Musée du Vieux Nîmes

À partir du titre de l’ouvrage éponyme d’Henri Michaux Déplacements Dégagements propose une réflexion sur l’exposition en présentant une sélection d’objets issus de la collection du musée. Ce projet s’inscrit dans un partenariat avec l'école supérieure des beaux-arts de Nîmes. L’exposition qui réunit des étudiants de 3e année et de second cycle a été coordonnée par l’artiste Laura Lamiel invitée dans le cadre d’un projet initié par l’Atelier de Recherche et Création Pratiques de l’exposition ainsi que par le programme de recherche DISPLAY. Chaque étudiant a réagi en proposant une interprétation qui déplace la perception commune associée aux objets anciens que le musée se donne pour mission de conserver.
Surgissement   Cheminement  Recouvrement  Absent  Enivrement  Effacement  Echappement  Enfermement  Récolement  Flottement   Matériellement  Détournement, tels sont les mots choisis par les étudiants pour la réalisation de ce projet.


Flora Bongiovanni, Betty Camaly, Camille Castillon, Anne-Sophie Dailliez, Sarah Deslandes, Raphaël Dubois, Léa Garrigues, Aude Halbert, Balthazar Lopez, Ophélie Pichon, Renata Pires Solla, Sarah Saint-Val

LA PEAU
Le Papillon de Laura Lamiel

Du 22 mars au 28 mai 2018

L’artiste Laura Lamiel investira le Papillon qui sera présenté dans le hall du musée du Vieux Nîmes à l’occasion de l’exposition Déplacements Dégagements qu’elle coordonne avec un groupe d’étudiants de l’ESBAN dans la vitrine du musée.
Le Papillon est une surface nomade d’exposition conçue et développée par l’ARC Atelier de Recherche et création Pratiques de l’exposition de l’ESBAN. Le Papillon participe également du programme de recherche DISPLAY.


Visite commentée
Mercredi 4 avril, 16h

Aude Halbert, étudiante en dernière année à l'ESBAN, vous fait découvrir l'exposition organisée en partenariat entre le Musée du Vieux Nîmes et l'ESBAN

Rendez-vous dans le hall du musée du Vieux Nîmes

 

Vacances au Musée
Atelier Broderie, perles et fils (7-12 ans)
Réalisation d’un petit pochon en tissu, à la manière des bourses brodées du XIXème siècle
Vendredi 20 avril, 14h,  vendredi 27 avril 14h

Des couleurs et des formes
Atelier en famille (4-6 ans)
Jeu de piste ludique pour les plus petits accompagnés de leurs parents
Un voyage en famille pour découvrir l’espace muséal
Mardi 24 avril 10h

Marquèterie (8-12 ans)
Initiation à l’art de la marquèterie, sur papier, puis sur une feuille de bois
Mercredi 25 avril – 10h 12h

 

 

Collections permanentes

Collections permanentes


Un fonds de plus de 30.000 pièces témoigne de la vie nîmoise depuis le haut Moyen Age.

Collections textiles issues des fabricants négociants du XVIIIème siècle, fonds de l’Ecole de Fabrication de Nîmes, meubles typiques nîmois et cévenols, poteries régionales sont les joyaux dont le musée se fait écrin.

Une des salles permanentes est consacrée à la fabuleuse légende du jean.

 

Poteries d’ici
Exposition à partir du 17 mars 2015

Le fonds de poteries du Musée du vieux Nîmes a été collecté entre 1923 et 1930 par Henri Bauquier, fondateur et premier conservateur du musée. Lui et son équipe de membres fondateurs-donateurs, adeptes du mouvement régionaliste, désirant avant tout préserver l’identité d’un territoire et instruire les générations futures, font entrer systématiquement dans les collections tout ce qui concerne l’industrie textile nîmoise et la production céramique de la région, toutes deux plutôt décadentes. Les poteries arrivent au musée parmi une suite d’objets du quotidien donnés par des particuliers, ou en série cédées par un fabriquant (ateliers de Meynes, Saint-Quentin-la-Poterie, Serviès, Tornac, Anduze, Uzès).
La collection des terres vernissées du musée compte plus de 600 pièces, la plupart sont entrées dans les collections en 1923-1924. Quelques rares pièces sont d’époque XVIIème ou XVIIIème siècle, la plupart date de la deuxième moitié du XIXème siècle et du début du XXème siècle.
L’exposition présentée dans deux salles propose au visiteur de découvrir un échantillon de ce qui été, avec le textile, l’une des deux productions les plus importantes de la région.

  

 

 

Histoire du jean

Histoire du jean

Venez découvrir la fabuleuse légende du Jean et l'histoire du denim!

Cette exposition raconte l’histoire de la fabrication de la serge de Nîmes et la replace dans l’histoire générale de la production textile nîmoise. Les jeans sont fabriqués en serge denim, textile résistant et bon marché dont l’origine nîmoise ne fait aucun doute. Nous n’avons que peu de traces de sa fabrication ou de son commerce ; la raison est que l’on évoque que très rarement les produits de faible rapport et les matériaux quotidiens. De plus, la vie populaire ne rentre au musée qu’au début du XXème siècle pour protéger les traditions régionales.

L’histoire de l’industrie textile nîmoise

Au XVIIème siècle, la ville de Nîmes est remplie de manufactures et de marchands qui font le principal commerce de la province pour la draperie et la soie. Les deux branches les plus importantes de l’activité textile sont la draperie et le travail de la soie, qui ont en commun de fournir les petites étoffes qui utilisent les ressources de l’arrière pays et son marché.

L’une des caractéristiques de la fabrique nîmoise est sa capacité d’adaptation, suivant ses matières premières et la faculté d’évoluer en fonction de la demande. Le commerce international va se développer au XVIIIème siècle, favorisé par la politique colonialiste, l’émergence de pays nouveaux, et la diaspora huguenote. La fabrication se diversifie et les échanges sont facilités grâce à l’importation de l’indigo, de la cochenille et du coton, dont l’industrie textile à besoin. Des comptoirs commerciaux s’établissent dans le monde entier, en particulier à Cadix (exportation jusqu’en Amérique du sud) et Gènes (exportation jusqu’en Amérique du nord).

De la serge au 501… 

On a retrouvé des traces des conventions passées entre Nîmes et les maisons de commerce New-yorkaises. La serge faisait partie des marchandises exportées, en même temps que les châles, la bonneterie et  la soie. 

Levi Strauss, colporteur qui a mis au point des vêtements pour les mineurs, les chercheurs d’or ou les employés des chemins de fer, utilisait pour ce faire de la toile marron, peu chère et résistante.  C’est sûrement par hasard qu’à la fin du XIXème siècle, certainement en raison d’une rupture de stock de sa marchandise habituelle destinée au départ aux tentes et bâches de chariot, Levi Strauss se serait réapprovisionné en denim, étoffe solide et bon marché, et aurait ainsi continué la chaîne du bleu populaire en l’étendant au monde entier. Trois produits principaux vont voir le jour : la salopette (overall), le pantalon et la veste.

Qu’est-ce que le denim ?  

La serge de Nimes est un tissu résistant, à armure croisée en oblique (ce qui le rend beaucoup plus solide)

Un tissage se réalise toujours avec au moins deux fils : le fil de chaîne (vertical) et le fil de trame (horizontal). Le fil de chaîne est teint en bleu grâce à l’indigo, le fil de trame laissé naturel. C’est une technique qui n’est pas nouvelle ; nombre de pièces textile depuis le XVIIème siècle jouent sur cette économie.

L’indigo est une plante exotique que l’on l’utilise depuis le Moyen Age. Il donne une couleur résistante qui se délave au fil des lavages. La fabrique nîmoise a su s’adapter aux conditions optimales de fabrication en employant les matières premières à bas prix.  Les cuves de bleu peuvent être utilisées plus de quinze jours en étant seulement « ravivées », ce qui explique peut-être la profusion de textiles bleus dans l’usage quotidien à cause de leur faible prix de revient.

 Denim signifie que ce tissu vient « de Nîmes » terme employé dès le XVIIème siècle (draps Nims).                        

La légende du jeans 

Après avoir été le vêtement favori des chercheurs d’or et des cow-boys, le blue jeans devient au XXème siècle celui des américains. Tous les jeunes un peu « rebelles » portent des blue jeans. Il réapparaît en Europe dans les années 1950, importé par les films cultes qui renvoyaient l’image de « vêtement emblème » porté par la jeunesse américaine, «Rebel without a cause », les jeunes en révolte contre la société ou leur propre « establishment ». Il apparaît donc comme un symbole, un emblème, celui du mal être et du mal de vivre (Aujourd’hui, on appellerait ça « la galère »).  C’est aussi le vêtement favori des chanteurs de Rock’n Roll et les idoles du cinéma. Le jeans n’est plus qu’un simple pantalon : est un signe de reconnaissance.

Brochure denim

De l'évêché au musée

De l'évêché au musée

Situé au cœur de la ville moyenâgeuse, le musée du vieux Nîmes rayonne au centre d’un des quartiers les plus animés et les plus agréables de la Ville. Les rues piétonnes conduisent le visiteur jusqu’à ce sublime bâtiment du XVIIème. Il trône, entre cour et jardin, avec ses grandes façades éclatantes, et surplombe la douce place du chapitre, réaménagée en 2007.

Ses collections sont le témoin de la vie à Nîmes aux siècles passés. Rassemblant des objets du quotidien, le musée raconte une Histoire et des anecdotes surla Ville et la région. Une invitation au voyage d’où les visiteurs ressortent enchantés.

Le bâtiment

Construit en 1684 par l'architecte nîmois Jacques Cubizol, l'évêché est un bâtiment classique "entre cour et jardin".

Pour en savoir plus...

La création du musée

Le musée du vieux Nîmes a été créé en 1920 à l'initiative d'Henri Bauquier, afin de conserver les collections "récentes" (par opposition au patrimoine antique) de la ville de Nîmes

Pour en savoir plus...

Jeune public

Jeune public

Le Musée du vieux Nîmes propose ses ateliers pédagogiques à destination des étudiants, adolescents, jeune et très jeune public. Ils sont ouverts sur rendez vous aux particuliers, familles, scolaires, centres de loisirs et instituts spécialisés, du lundi au vendredi.
   
En famille et en autonomie

La visite découverte « Cache-cache » est un jeu de piste qui sollicite le sens de l’observation des enfants. Des animaux se sont cachés dans les salles du musée (sur les meubles, les tableaux…), il faut les retrouver !
 
Les enseignants peuvent assurer la visite "cache cache" en autonomie , en téléchargeant la fiche de visite ici.
 


« Musée des bébés »
– A partir de 2 ans et demi
 
Le musée s’ouvre aux bébés accompagnés de leurs parents ou du personnel des crèches. Atelier d’environ 1 demi-heure qui immerge le petit enfant dans les salles du musée : il y découvre les couleurs, les formes… 
Sur rendez-vous pour les crèches, ou suivant le programme des vacances pour les individuels.

 

Vous êtes enseignant, vous souhaitez amener votre classe pour une visite ou un atelier pédagogique:

Des activités spécifiques sont proposées aux classes dès la maternelle. Elles permettent aux enfants, accompagnés de leurs professeurs, de découvrir de manière ludique les collections du musée et de s'approprier le Patrimoine.

Pour connaître les activités proposées et les modalités d'inscription, cliquez ici.

 

   

Pour les collégiens, lycéens et étudiants

Nous proposons des visites commentées « à thème », adaptables en fonction des programmes scolaires et desiderata des enseignants. Des projets à long terme peuvent également être mis en place (classe découverte, PAC).

Programme complet à télécharger ici

Renseignements et rendez vous au 04 66 76 73 70

 

Pour les enseignants... afin de préparer votre visite, vous pouvez télécharger les fiches pédagogiques ici:

Le bâtiment

Les poteries

les collections textile

Les armoires figurées

Les éventails

La chaise à porteurs

 

 

Mon anniversaire au musée

Le musée propose aux enfants de venir fêter leur anniversaire le mercredi après-midi. L’animatrice fera découvrir les collections aux enfants, puis les dirigera vers un atelier autour des collections. Deux heures de jeux soldés par la dégustation du goûter  préparé par les parents!

Les mercredis après midi, sur rendez vous

Pour tout renseignement, mettre en place l’organisation et prendre rendez vous, contacter le Service des Publics au 04 66 76 73 70

 

Fiches de présentation des ateliers:

1- Sur le textile...

Tampons magiques    Patchwork    Impressions en bleu     Impression foulards    Denim'art   Tissage 

2- Sur l'architecture...

Pop up   Musée en boîte    Croque-musée    Musée en symétrie

3- Légendes et traditions régionales

Coffre et armoires    Masques de Tarasque    Poterie d'ici

4- Techniques

Linogravure    Gravure en creux  Marquèterie

 


Ateliers jeune public, les vacances au Musée
Pendant les vacances scolaires, le musée organise des ateliers-découverte au cours desquels les enfants découvrent, observent et créent.

Atelier Broderie, perles et fils (7-12 ans)
Réalisation d’un petit pochon en tissu, à la manière des bourses brodées du XIXème siècle
Vendredi 20 avril, 14h,  vendredi 27 avril 14h

Des couleurs et des formes
Atelier en famille (4-6 ans)

Jeu de piste ludique pour les plus petits accompagnés de leurs parents
Un voyage en famille pour découvrir l’espace muséal
Mardi 24 avril 10h

Marquèterie (8-12 ans)
Initiation à l’art de la marquèterie, sur papier, puis sur une feuille de bois
Mercredi 25 avril – 10h 12h

Durée : 2heures
Tarif : 5€ par enfant

Uniquement sur inscription

Actions culturelles

Actions culturelles

Crée en 2008, dans un souci d’accès à la Culture au plus grand nombre, le service des publics vise à satisfaire les attentes de chacun.

Toutes les informations sont retranscrites dans la lettre du mois (rubrique actualité).

Visites guidées  
Suivant programme et l'exposition présentée, la visite a lieu le premier week end du mois (jour et horaire pouvant changer).

Public sourd et malentendant (LSF)
Depuis 2008, des visites en Langue des Signes Française sont mises en place.
Hors exposition temporaire, une interprète traduit la visite commentée mensuelle. (Ces jours de visite sont susceptibles d'être modifiés)

Accessibilité / handicap    
Public à mobilité réduite
 
L’entrée du bâtiment se fait par une volée de marches. L’accès est donc difficile pour les fauteuils.
Cependant, la salle des ateliers construite en 2007, répond aux exigences techniques d’accueil du public à mobilité réduite (accès par l’ascenseur ou par la rampe côté jardin)

Public mal et non voyant
En compagnie d’un médiateur, un parcours spécifique est proposé aux personnes souffrant d’un handicap visuel, permettant la découverte des collections permanentes. Sur rendez vous uniquement

Accessibilité / handicap
Les ateliers du musée sont accessibles aux fauteuils.

Infos pratiques

Infos pratiques

Horaires d’ouverture du Musée
Du mardi au dimanche de 10h00 à 18h00

Afin de proposer une offre attractive permettant de valoriser les expositions, une nouvelle tarification pour l’ensemble des Musées municipaux à été mise en place à partir du 1er mai 2018.

 

  • Tarif plein : 5 €
  • Tarif réduit : 3€

Groupes scolaires, gratuité, réductions...


Administration/Conservation
Adresse          Musée du vieux Nîmes
                      Place aux Herbes
                      30000 NIMES

Pour nous joindre: 

Accueil (du mardi au dimanche de 10h à 18h)            04 66 76 70 56              

Administration 

(du lundi au vendredi, de 9h à 12h - 13h à 17h)         04 66 76 73 70

Service des publics                                                   Poste 32-20

musee.vieux-nimes@ville-nimes.fr

 

 

Plus d'actus sur ce thème...

Le Musée de la Romanité ouvre ses portes : week-end gratuit les 2 et 3 juin 24 mai 2018 Le Musée de la Romanité ouvre ses portes : week-end gratuit les 2 et 3 juin
Save the date ! Les 2 et 3 juin 2018, le Musée de la Romanité ouvre ses portes ! Vous avez rendez-vous avec l’Histoire…  A cette occasion, l’entrée du musée et l’accès aux expositions permanente et temporaire seront libres, gratuits pour tous... +
VIDEO : exposition Picasso/Dominguín, une amitié 24 mai 2018 VIDEO : exposition Picasso/Dominguín, une amitié
Le Musée des Cultures Taurines Henriette et Claude Viallat vous présente l’exposition Picasso/Dominguín, une amitié.  Exceptionnelle, elle évoque le lien fort entretenu entre ces deux artistes incontournables dans leur domaine et rend hommage à... +
Une fontaine à l’Hôtel de Ville 15 mai 2018 Une fontaine à l’Hôtel de Ville
Les travaux de la Cour de l’Hôtel de ville sont terminés, au terme de six mois de chantier : une fontaine sèche éclairée a pris place au centre de la cour d’honneur, où un pavage en pierre, dans le style XVIII du décor d’origine dessiné par Charles... +
Rencontres photographiques à Carré d'Art 30 avril 2018 Rencontres photographiques à Carré d'Art
Deux fleurons de la photographie contemporaine germanique inaugurent les espaces d'expositions réaménagés de Carré d'Art, en écho aux rencontres photographiques d'Arles. Au troisième étage du Musée d'Art contemporain, Wolfgang Tillmans présente dès... +
Le Musée de la Romanité se dévoile 25 avril 2018 Le Musée de la Romanité se dévoile
Avant son inauguration le 1er juin, découvrez les premières images de l'intérieur du Musée de la Romanité. Le hall d'entrée et son escalier monumental La rue intérieure menant au jardin avec le propylée Reconstitution d'une maison... +
VIDEO : Vacances actives et créatives 21 avril 2018 VIDEO : Vacances actives et créatives
Il vous reste plus d'une semaine pour profiter de ces vacances scolaires. Et si c'était l'opportunité de parcourir les rues de la Ville ? Ou encore de redécouvrir les collections des musées et leurs ateliers ? L'Office du... +
Un désir d’archéologie, PERSPECTIVES SUR LE FUTUR 18 avril 2018 Un désir d’archéologie, PERSPECTIVES SUR LE FUTUR
Carré d’Art rouvre ses portes et accueille une nouvelle exposition « Un désir d’archéologie – Perspectives sur le futur ». Questionnant la notion de vérité historique, cet accrochage fait directement écho à l’ouverture du Musée de la Romanité dans... +
Participez au relancement de l'histoire du Denim ! 13 avril 2018 Participez au relancement de l'histoire du Denim !
La marque nîmoise Ateliers De Nîmes (ADN), connue pour s’inspirer de son patrimoine textile et créer des jeans dessinés à Nîmes, lance une campagne de financement participatif, afin de faire venir trois métiers à tisser d’exception des années 50. Si... +
A redécouvrir : Carré d'Art tout beau et plus économe en énergie 12 avril 2018 A redécouvrir : Carré d'Art tout beau et plus économe en énergie
Après trois mois de fermeture, et une année de travaux, Carré d’Art accueille de nouveau le public. L’ensemble a été repensé afin d’améliorer les conditions d’accueil et de performance énergétique, à hauteur de 35 % minimum d’économies... +
Une campagne de communication pour le Musée de la Romanité 6 avril 2018 Une campagne de communication pour le Musée de la Romanité
A l'approche de l’ouverture du Musée de la Romanité, prévue le 2 juin,la Ville lance une campagne de communication nationale pour le faire connaître, rayonner et attirer les visiteurs en nombre. Déclinées en quatre visuels associant les œuvres de la... +
Nous suivre

Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.